CHAMBRE DES NOTAIRES, de la région de Bruxelles-Capitale

 

CHAMBRE DES NOTAIRES

de la région de Bruxelles-Capitale

cp

Communiqué de presse officiel

Marché immobilier en janvier et février 2023 : le refroidissement se poursuit

10 mars 2023

Cela s'est déjà fait sentir au second semestre 2022, mais maintenant notre marché immobilier se refroidit clairement. Au cours des deux premiers mois de 2023, il y a eu 10,5% de transactions immobilières en moins en Belgique. En Wallonie, la baisse est de -4%.

Le dernier Baromètre immobilier de Notaire.be a montré que le marché immobilier était légèrement moins actif en 2022 : l'activité immobilière a chuté de 2 % en Belgique et de 2,1% en Wallonie par rapport à 2021. Le second semestre 2022 a été particulièrement plus calme : 7,1 % de transactions en moins au second semestre 2022 par rapport au premier semestre.

Ce refroidissement s'est nettement poursuivi au cours des deux premiers mois de cette année : en Belgique, il y a eu 10,5 % de transactions immobilières en moins qu'à la même période en 2022.

La Wallonie est la région où la baisse de l'activité immobilière est la moins prononcée

La Wallonie a été la région avec la moins forte baisse sur la période janvier-février : -4 %. En Flandres, la baisse est de -14,2%, à Bruxelles de -6,4%.

En janvier, l'activité immobilière en Wallonie est restée relativement stable (-1,1%). En février, c'était une baisse de -7%.

A Bruxelles, la baisse était de -8,6% en janvier, -4,1% en février.

En Flandre, la baisse de janvier a été légèrement plus importante qu'en février : -15,3% contre -12,9%.

Le notaire Renaud Gregoire, porte-parole de Notaire.be : « Les taux d'intérêt augmentent. Quiconque emprunte le remarquera immédiatement à partir du montant mensuel supplémentaire qui doit être payé. La somme empruntée est plus élevée en Flandre qu'à Bruxelles et en Wallonie, c'est pourquoi le refroidissement se fait sentir plus rapidement.

En Wallonie, on observe une diminution de -2,4% pour la vente des appartements au cours des deux premiers mois de 2023 par rapport à la même période en 2022. Le nombre de maisons vendues a diminué de -7,6%.

Provinces Wallonnes

Le nombre de transactions immobilières a baissé ces derniers mois dans toutes les provinces wallonnes: Namur -1,8%, Brabant wallon -6,5%, Liège -3,9%, Hainaut -0,8% et Luxembourg -12,5%.

Les acheteurs ont plus de marge de négociation

Le notaire Renaud Gregoire, porte-parole de Notaire.be: « Le marché immobilier a été particulièrement actif ces dernières années. A tel point que les acheteurs devaient parfois décider très rapidement d'acheter ou non. Maintenant, ils ont un peu plus de marge de négociation, ce qui est une bonne chose. En ce qui concerne le marché, cela ressemble plus à une normalisation. En termes d'activité immobilière, nous sommes juste en dessous du niveau de la période pré-corona.

Source: Fednot